AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Une histoire sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eryment
Le Bavard
avatar
Masculin Messages : 137
Age : 24
Localisation : Colmar
Humeur : Fumesque
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Sam 8 Nov - 21:34

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.
Revenir en haut Aller en bas
Kotall
Le Baragouineur
avatar
Masculin Messages : 68
Age : 23
Localisation : Dublin
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Serein
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 0:10

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets.
Revenir en haut Aller en bas
Eryment
Le Bavard
avatar
Masculin Messages : 137
Age : 24
Localisation : Colmar
Humeur : Fumesque
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 0:23

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.
Revenir en haut Aller en bas
Keleana
Le Pipelet
avatar
Féminin Messages : 39
Age : 19
Localisation : derrière toi !
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 11:42

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet !
Revenir en haut Aller en bas
Kreattur
Le Beau-parleur
avatar
Messages : 176
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 12:21

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun.
Revenir en haut Aller en bas
Kotall
Le Baragouineur
avatar
Masculin Messages : 68
Age : 23
Localisation : Dublin
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Serein
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 12:48

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite.
Revenir en haut Aller en bas
Eryment
Le Bavard
avatar
Masculin Messages : 137
Age : 24
Localisation : Colmar
Humeur : Fumesque
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 12:51

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant.
Revenir en haut Aller en bas
Kotall
Le Baragouineur
avatar
Masculin Messages : 68
Age : 23
Localisation : Dublin
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Serein
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 13:06

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire.
Revenir en haut Aller en bas
Eryment
Le Bavard
avatar
Masculin Messages : 137
Age : 24
Localisation : Colmar
Humeur : Fumesque
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 13:07

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Kreattur
Le Beau-parleur
avatar
Messages : 176
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 13:17

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait. La seule personne qui connaissait son emplacement était son épouse qu'il avait exécuté, Kelkune.
Revenir en haut Aller en bas
Eryment
Le Bavard
avatar
Masculin Messages : 137
Age : 24
Localisation : Colmar
Humeur : Fumesque
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 13:20

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait. La seule personne qui connaissait son emplacement était son épouse qu'il avait exécuté, Kelkune. Il décida donc de ressusciter Kelkune.
Revenir en haut Aller en bas
Kotall
Le Baragouineur
avatar
Masculin Messages : 68
Age : 23
Localisation : Dublin
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Serein
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 13:32

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait. La seule personne qui connaissait son emplacement était son épouse qu'il avait exécuté, Kelkune. Il décida donc de ressusciter Kelkune. Il demanda de l'aide à son druide, qui fut impuissant.
Revenir en haut Aller en bas
Kreattur
Le Beau-parleur
avatar
Messages : 176
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 14:01

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait. La seule personne qui connaissait son emplacement était son épouse qu'il avait exécuté, Kelkune. Il décida donc de ressusciter Kelkune. Il demanda de l'aide à son druide, qui fut impuissant. Mais le vieux sage lui fit part d'un vieux sortilège : si il sacrifiait un bras, il pourrait faire revenir à la vie la personne de son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Eryment
Le Bavard
avatar
Masculin Messages : 137
Age : 24
Localisation : Colmar
Humeur : Fumesque
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 14:17

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait. La seule personne qui connaissait son emplacement était son épouse qu'il avait exécuté, Kelkune. Il décida donc de ressusciter Kelkune. Il demanda de l'aide à son druide, qui fut impuissant. Mais le vieux sage lui fit part d'un vieux sortilège : s'il sacrifiait un bras, il pourrait faire revenir à la vie la personne de son choix. Il décida donc de sacrifier son bras droit.
Revenir en haut Aller en bas
Kreattur
Le Beau-parleur
avatar
Messages : 176
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 14:37

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait. La seule personne qui connaissait son emplacement était son épouse qu'il avait exécuté, Kelkune. Il décida donc de ressusciter Kelkune. Il demanda de l'aide à son druide, qui fut impuissant. Mais le vieux sage lui fit part d'un vieux sortilège : s'il sacrifiait un bras, il pourrait faire revenir à la vie la personne de son choix. Il décida donc de sacrifier son bras droit. Le vieux sage prit donc le bras découpé, l'avala et se transforma en la belle Kelkune.
Revenir en haut Aller en bas
Eryment
Le Bavard
avatar
Masculin Messages : 137
Age : 24
Localisation : Colmar
Humeur : Fumesque
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 9 Nov - 16:24

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour. Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait. La seule personne qui connaissait son emplacement était son épouse qu'il avait exécuté, Kelkune. Il décida donc de ressusciter Kelkune. Il demanda de l'aide à son druide, qui fut impuissant. Mais le vieux sage lui fit part d'un vieux sortilège : s'il sacrifiait un bras, il pourrait faire revenir à la vie la personne de son choix. Il décida donc de sacrifier son bras droit. Le vieux sage prit donc le bras découpé, l'avala et se transforma en la belle Kelkune. Celle-ci refusa d'aider Kelkun.
Revenir en haut Aller en bas
Pikazwanghaft
Président de la République
avatar
Masculin Messages : 169
Age : 19
Localisation : République française.
Emploi/loisirs : 1ère L.
Humeur : Oui.
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 30 Nov - 18:50

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour.

Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait. La seule personne qui connaissait son emplacement était son épouse qu'il avait exécuté, Kelkune. Il décida donc de ressusciter Kelkune. Il demanda de l'aide à son druide, qui fut impuissant. Mais le vieux sage lui fit part d'un vieux sortilège : s'il sacrifiait un bras, il pourrait faire revenir à la vie la personne de son choix. Il décida donc de sacrifier son bras droit. Le vieux sage prit donc le bras découpé, l'avala et se transforma en la belle Kelkune. Celle-ci refusa d'aider Kelkun.

De rage, Kelkun battit sa femme à mort, jusqu'à ce qu'elle eut suffisamment de plaies pour la laisser mourante à terre, à côté de son bras découpé.
Revenir en haut Aller en bas
http://virtuellementsceptiques.wordpress.com/
Pain
Le Muet
avatar
Messages : 6
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Mar 23 Déc - 19:30

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour.

Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait. La seule personne qui connaissait son emplacement était son épouse qu'il avait exécuté, Kelkune. Il décida donc de ressusciter Kelkune. Il demanda de l'aide à son druide, qui fut impuissant. Mais le vieux sage lui fit part d'un vieux sortilège : s'il sacrifiait un bras, il pourrait faire revenir à la vie la personne de son choix. Il décida donc de sacrifier son bras droit. Le vieux sage prit donc le bras découpé, l'avala et se transforma en la belle Kelkune. Celle-ci refusa d'aider Kelkun. De rage, Kelkun battit sa femme à mort, jusqu'à ce qu'elle eut suffisamment de plaies pour la laisser mourante à terre, à côté de son bras découpé. Puis un jour un certain inconnu découvra ce corps,
Revenir en haut Aller en bas
Eryment
Le Bavard
avatar
Masculin Messages : 137
Age : 24
Localisation : Colmar
Humeur : Fumesque
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Mer 21 Jan - 13:29

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour.

Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait. La seule personne qui connaissait son emplacement était son épouse qu'il avait exécuté, Kelkune. Il décida donc de ressusciter Kelkune. Il demanda de l'aide à son druide, qui fut impuissant. Mais le vieux sage lui fit part d'un vieux sortilège : s'il sacrifiait un bras, il pourrait faire revenir à la vie la personne de son choix. Il décida donc de sacrifier son bras droit. Le vieux sage prit donc le bras découpé, l'avala et se transforma en la belle Kelkune. Celle-ci refusa d'aider Kelkun. De rage, Kelkun battit sa femme à mort, jusqu'à ce qu'elle eut suffisamment de plaies pour la laisser mourante à terre, à côté de son bras découpé. Puis un jour un certain inconnu découvrit ce corps et décida de le ramener dans la grotte qui lui servait de maison.
Revenir en haut Aller en bas
Butch
L'Orateur
avatar
Féminin Messages : 380
Age : 18
Localisation : chkchkchk
Emploi/loisirs : Actualiser ma page facebook
Humeur : VTF
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Mer 15 Avr - 17:26

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour.

Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait. La seule personne qui connaissait son emplacement était son épouse qu'il avait exécuté, Kelkune. Il décida donc de ressusciter Kelkune. Il demanda de l'aide à son druide, qui fut impuissant. Mais le vieux sage lui fit part d'un vieux sortilège : s'il sacrifiait un bras, il pourrait faire revenir à la vie la personne de son choix. Il décida donc de sacrifier son bras droit. Le vieux sage prit donc le bras découpé, l'avala et se transforma en la belle Kelkune. Celle-ci refusa d'aider Kelkun. De rage, Kelkun battit sa femme à mort, jusqu'à ce qu'elle eut suffisamment de plaies pour la laisser mourante à terre, à côté de son bras découpé. Puis un jour un certain inconnu découvrit ce corps et décida de le ramener dans la grotte qui lui servait de maison. Comme a ses habitudes cannabinacées, sa première idée fût de brûler la chair pour la manger et de récupérer la peau pour en faire une cape qui, selon les goûts modernes, s'accorderait à la perfection avec ses mocassins en carapace de tortue.
Revenir en haut Aller en bas
Deckard
Le Pipelet
avatar
Messages : 26
Age : 20
Localisation : Chez les ivrognes
Emploi/loisirs : Masochiste
Humeur : Nothing but a hound dog, cryin' all time ♪
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Ven 21 Aoû - 22:54

Il était une fois, dans un pays lointain, une tribu dont je ne me souviens pas le nom. Le chef se prénommait Kelkun. Il dirigeait la communauté seulement le jour. C'est un homme sans vergogne : pour qu'il s'amuse beaucoup, il importait que ses victimes tombent de haut. Il s'était marié à une très belle femme qui se s'appelait elle, Kelkune. Kelkune était une femme callipyge, tous les hommes la convoitaient. Tous, sauf un, l'irréductible Duom Nil'Erg, druide de la tribu, qui détestait poser son regard sur les femmes. Normal, c'était un eunuque. De son côté, Kelkune était intriguée que même un eunuque l'ignorât comme ça. Un soir, elle entendit une rumeur : le druide serait tombé sous le charme d'une jeune étrangère. Quand elle voulut vérifier, elle fut désespérée de constater qu'il s'agissait... d'un autre eunuque. Elle demanda donc à son mari, Kelkun, de tuer les deux eunuques du village. Malgré son insensibilité, Kelkun refusa : il avait grandement besoin du druide. La pernicieuse Kelkune prit donc la décision d'exécuter de ses propres mains Maître Duom, mais cette perverse ne parvint pas à l'approcher, Kelkun ayant compris la vanité de son épouse : il décida de l'emprisonner.Mais Kelkune avait un complice, ou une d'ailleurs, qui complotai pour l'aider à sortir de sa prison de nouilles. Une nuit, cette complice vint donc la libérer en mangeant sa prison, non sans l'avoir badigeonnée de sauce tomate auparavant. Les deux fugitives commencèrent à s'enfuir, mais les gardes les rattrapèrent et les arrêtèrent. Elles furent tout de suite amenées devant Kelkun devenu particulièrement ronchon de n'avoir pas pu finir sa nuit. Le chef furieux décida de faire exécuter les deux femmes à l'aube. Cependant, les heures défilèrent et l'aube ne vint toujours pas...
Kelkun, qui pestait contre les dieux, chargea son meilleur homme de trouver une solution. Cet homme l'informa qu'il fallait procéder à un rituel pour faire revenir le jour.

Kelkun devait partir loin de sa tribu pour trouver les composants nécessaires pour le rituel. Les composants étaient : la patte gauche d'un poulet, trente-six feuilles d'un chêne millénaire et la cravate d'un homme d'affaire. Kelkun se mit en route pour trouver le premier composant, et pris le chemin de la Ferme de Minuit. Mais en chemin, il eut faim.Arrivé à la Ferme de Minuit, sa faim était si grande qu'il mangea tous les poulets. Il dut donc aller jusqu'à la Ferme d'après-Minuit.Une fois là-bas, il trouva donc son premier composant, la patte gauche d'un poulet ! Mais la patte droite, très amoureuse de sa moitié, se jeta sur Kelkun. Le combat dura des heures, et Kelkun faillit succomber, mais il réussit à manger la patte droite. Il se mit donc en quête du second composant. Il se mit en route vers la Forêt Noire. Seulement il ne savait pas où elle se trouvait. La seule personne qui connaissait son emplacement était son épouse qu'il avait exécuté, Kelkune. Il décida donc de ressusciter Kelkune. Il demanda de l'aide à son druide, qui fut impuissant. Mais le vieux sage lui fit part d'un vieux sortilège : s'il sacrifiait un bras, il pourrait faire revenir à la vie la personne de son choix. Il décida donc de sacrifier son bras droit. Le vieux sage prit donc le bras découpé, l'avala et se transforma en la belle Kelkune. Celle-ci refusa d'aider Kelkun. De rage, Kelkun battit sa femme à mort, jusqu'à ce qu'elle eut suffisamment de plaies pour la laisser mourante à terre, à côté de son bras découpé. Puis un jour un certain inconnu découvrit ce corps et décida de le ramener dans la grotte qui lui servait de maison. Comme a ses habitudes cannabinacées, sa première idée fût de brûler la chair pour la manger et de récupérer la peau pour en faire une cape qui, selon les goûts modernes, s'accorderait à la perfection avec ses mocassins en carapace de tortue. Mais l'inconnu, dénommé Inconnu, avait déjà une superbe cape en peau de bébé prématuré et se montra raisonnable : après avoir dégusté Kelkune, il utilisa ses os pour en faire un superbe portemanteau très Art Nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une histoire sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Et Sinon ?! :: Et sinon, tu veux jouer avec moi ? :: Jeux-